Voyage et coronavirus: précautions et nouvelles du Costa Rica

Le 6 mars 2020 le Costa Rica connait son premier cas de Covid19. Le 7 avril, 483 personnes avaient été testées positives, dont une grande majorité recensée dans la région de San José la capitale de ce patit pays d’Amérique centrale. A ce jour le Costa Rica ne figure pas, dans la liste des pays les plus touchés par l’épidémie de Coronavirus. Les mesures rapides prises par le gouvernement, notamment pour la période de pâques, qui est traditionnellement très prisée par les Costariciens pour des vacances en famille, semblent limiter la propagation de l’épidémie.

Le gouvernement a mis en place des restrictions sans imposer de confinement mais en limitant certaines activités, en fermant les parcs et les plages et en instaurant des horaires et des autorisations de circulation en fonction des numéros de plaques minéralogiques.

La courbe des cas avérés semblent montrer une progression plus lente qu’en Europe et une mortalité faible (3 décès).

L’activité économique tourne au ralenti et le tourisme est en pause. L’année s’annonce difficile pour de nombreux habitants qui travaillent dans le secteur du tourisme et de la restauration. Le gouvernement étudie des solutions solidaires pour aider les plus démunis.

Le système de santé Costaricien est probablement un des meilleurs d’Amérique latine et de nombreux expatriés, et même certains touristes ont décidé de rester au Costa Rica durant cette crise. Le président a annoncé que toutes les personnes nécessitant des soins seraient prises en charge.

Pourquoi on peut encore rêver d'un voyage au Costa Rica ?

Voyager utile ?

Le tourisme n’a pas toujours le même visage. Les conséquences et les effets en cascade ne sont pas les mêmes selon la destination et les raisons qui vous poussent a voyager.

Choisir le Costa Rica c’est permettre à un pays tout entier, de financer la protection de sa richesse naturelle et de transformer celle ci en ressource économique.

De plus, en ayant fait le choix d’une école et d’une santé gratuite, le Costa Rica qui a supprimé son armée, a clairement orienté son économie vers des valeurs plus saines et a choisi de mettre le bien être et la paix au centre de ses préoccupations.

Tous les tourismes ne sont pas identiques et vous pouvez, en choisissant de venir au Costa Rica, donner une bouffée d’oxygène mais aussi soutenir un pays qui a valeur d’exemple et qui pourrait donner des idées à d’autres, dans la façon de gérer le rapporte entre l’homme et la nature.

De plus, certains organisateurs de voyage et certains hôtels avec qui Youcome travaille, reversent une partie de leurs recettes à des associations locales qui aident à préserver et développer les ressources naturelles de ce pays.

Organiser son voyage au Costa Rica après l’épidémie de Coronavirus.

A ce jour les compagnies d’avion ont assoupli leurs politiques d’annulations et de changement de billets. Vous pouvez donc envisager de partir en vacances au Costa Rica.

Si vous prévoyez de venir en juillet aout prochain à la très belle période du Veranillo (épisode de saison sèche au milieu de la saison des pluies), ou dès le mois de novembre pour profiter du tout début de la saison sèche, la plupart des organismes de voyage ont assoupli leur conditions d’annulation. Il est toujours possible de prendre contact avec eux pour commencer à étudier les éventualités.

Les différentes options de voyage seront probablement conditionnées à l’évolution de l’épidémie et à la présence d’un traitement ou d’un vaccin.

Le Costa Rica regorge de zones peu peuplées à découvrir et les mesures de base d’hygiène et de faible densité de population sont assez facilement remplies. Les parcs semblent enregistrer une activité animale accrue, favorisée par le calme qui règne dans le pays actuellement. C’est surement la seule bonne nouvelle...

Lors de votre visite, vous pourrez profiter de la richesse de la nature mais vous serez également un soutien à un pays qui fait le choix de préserver sa biodiversité.

Si vous aimez découvrir et profiter de la nature, ce sera l’occasion de sortir des sentiers battus et de découvrir des zones moins connues... Il y en a encore beaucoup dans ce beau pays.

Coronavirus et climat tropical

Les températures sont élevées au Costa Rica, la saison sèche dure jusquemi mai et même s’il est situé en hémisphère nord, cette saison correspond à l’été pour ce pays.

Certaines études émettent l’hypothèse d’une plus faible contamination due à la chaleur. Ces études restent à confirmer.

Le coronavirus et les vacances d’été... Ou d’automne

Les mois de mars et avril sont généralement propices aux premières réservations pour les vacances d’été. Il paraît évident que des précautions s’imposent afin de ne pas se retrouver dans des situations délicates à gérer en famille, et il est donc probable que les décisions de voyages s’effectueront en dernière minute s’ils sont possibles...

Pour autant, les mesures d’assouplissement, prises par les compagnies aériennes et un grand nombre d’agences de voyage, de réceptifs et globalement de tous les intervenants concernant vos séjours touristiques au Costa Rica, permette de planifier vos vacances avec des possibilités soit d’annulations, soit de report sans frais.

Les mesures parfois contraignantes sont difficiles à vivre mais la vie continue et en optant pour les bons comportements, il est raisonnable de penser que vous pourrez reprendre une activité normale d’ici quelques mois.

L’été est encore loin et c’est une très belle saison au Costa rica, avec un épisode sec et ensoleillé appelé le Veranillo, qui opère en juillet / aout dans cette partie du monde.

Si les mesures de restrictions se poursuivent, l’été sera calme et les animaux en profiteront pour s’aventurer plus près des abords des zones habituellement habitées. Peut être est ce un mal pour un bien. Il faut garder espoir et prendre patience pour se retrouver dans les meilleures conditions, au pays de la Pura Vida !

Quelques bonnes nouvelles concernant le coronavirus:

1. L’épidémie est en baisse en Chine

Il apparaît aujourd’hui que la situation en Chine se stabilise. Au début de cette épidémie, on dénombrait près de 4 000 cas par jour et ce jeudi 12 mars, il y en avait 160 de plus. Les mesures de contrôle et d’isolement ont donc fonctionné, et le nombre de nouveaux cas quotidiens diminue depuis maintenant plusieurs semaines.

2. Les enfants sont peu affectés

La gravité de la maladie semble corrélée à l’âge. Le risque de complication ou même de décès est donc beaucoup plus élevé chez les personnes âgées. Seulement 3 % des cas concernent des jeunes de moins de 20 ans, et la mortalité chez les personnes de moins de 40 ans est de 0,2 %.

3. 80 % sont des cas « légers »

Dans 80 % des cas, les symptômes sont légers et les malades guérissent au bout d’une semaine. Dans 15 % des cas, le virus peut provoquer une pneumonie sévère et dans les 5 % restant, il peut devenir critique, voire mortel.

4. La guérison

La majorité des personnes qui ont été infectées sont guéries. On dénombre en effet 13 fois plus de guérisons que de décès, et cette proportion est bien sur en augmentation.

5. Le coronavirus est facilement désactivé

Le coronavirus est relativement fragile. Il est très sensible au sec, à la température extérieure et au soleil, ce qui peut le tuer rapidement. La javel et les détergents le rendent assez rapidement incatif. Se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon est donc un moyen très efficace pour le rendre inactif.

Uniquement sur WhatsApp
+33 6 07 03 50 04
+33 6 88 84 97 94

envelopephone-handsetmap-marker linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram